Charte Ethique

But de la Charte

Notre but est de poser un acte fédérateur dans son esprit par la signature d’une charte basée sur la transparence et le sens du bénévolat. Elle rassemblera les associations de sauvetage des lévriers espagnols véritablement désintéressées qui ne font pas de la protection animale une source de profits matériels ou d’accumulation de biens immobiliers ne profitant pas aux animaux.

Cette charte :

  • Etablit un ensemble de critères à respecter autant sur le territoire espagnol que dans les divers pays européens. Ils intègrent le respect des lois européennes et nationales de protection animale et le respect des animaux par ses différents acteurs à tous les niveaux, incluant les adoptants.
  • Souhaite participer à élaborer une politique globale européenne posant des actes forts auprès de la Commission européenne à Bruxelles pour sensibiliser le gouvernement espagnol. Différents projets sont d’ores et déjà envisagés. La liste des signataires permettra d’appuyer certaines actions auprès des euro-députés.
  • Pose les bases d’une structure commune apte à faire pression sur les autorités européennes et espagnoles chaque fois qu’il y aura impunité avérée. Les associations signataires s’engagent à une transparence totale et entière sur le respect de cette charte. Elles s’engagent également à respecter les principes fondamentaux de toute organisation caritative : le sens du service désintéressé et les actions à buts non lucratifs.

Les principaux acteurs de notre charte sont :

  • Associations, refuges, perreras et bénévoles indépendants en espagne.
  • Engagement des associations européennes vis-à-vis des protecteurs espagnols.
  • Associations européennes, familles d’accueil, adoptants.
Associations, refuges, perreras et bénévoles indépendants en Espagne

Nombreux sont les Espagnols qui sacrifient leur vie personnelle pour sauver des lévriers pendant que certains de ces animaux se retrouvent bloqués dans des familles d’accueil ou en refuge trop longtemps à l’étranger ou sont en fugue sans être vraiment cherchés parce qu’ils n’ont pas été placés dans la famille adaptée.
Les associations, refuges, perreras et bénévoles indépendants en espagne signataires de la charte s’engagent à œuvrer dans l’esprit éthique de la charte, dans la transparence et le respect des animaux. Ils veilleront aux conditions dans lesquelles les animaux sont gardés, soignés et mis à l’adoption dans leur environnement d’origine.
Ils s’engagent à :

  • Respecter les lois espagnoles et européennes de protection animale et leurs normes environnementales et phyto-sanitaires.
  • Soigner, nourrir, stériliser, sociabiliser et traiter avec humanité les animaux proposés à l’adoption. Leur prodiguer des soins contre la douleur si cela est nécessaire (en cas d’amputation, castration, opération chirurgicale, etc.).
  • Proposer uniquement des animaux stérilisés.
  • Proposer uniquement les animaux et les chiots identifiés accompagnés de leur carte d’identification.
  • Proposer uniquement les animaux et les chiots vaccinés en conformité avec les législations en cours, accompagnés de leur passeport européen de santé. Nous rappelons le délai obligatoire de 21 jours avant toute sortie du territoire espagnol.
  • Garantir une information transparente sur l’âge, l’historique connu, l’état général et l’équilibre comportemental des animaux, particulièrement lorsqu’un problème existe et peut mettre une vie de famille ou des enfants en difficulté.
  • En cas de dons, permettre aux associations et à la cellule de veille de la charte de s’assurer des améliorations apportées aux installations ou que les animaux en ont bien bénéficié.
  • Permettre sur demande préalable la visite des locaux à leurs partenaires signataires.
  • Réserver les animaux à l’association qui s’engage à les prendre en charge.
  • Avertir la cellule de veille de la charte si une association commet des abus mettant le devenir des animaux en danger.
  • Avertir la cellule de veille de la charte lorsqu’un manquement grave au respect des animaux est commis et non puni par les autorités espagnoles. (nous vous exposerons ultérieurement le projet que nous avons à ce sujet).
  • Confier en priorité leurs animaux aux associations signataires de la charte qui s’engagent à les prendre en charge.
Associations européennes de protection Galgos
Les associations signataires s’engagent à avoir une ligne directrice cohérente et responsable tenant compte de la situation générale des animaux autant en espagne que dans leur pays. Elles veilleront à ne pas viser un développement incontrôlé où la quantité prime sur la qualité et où le besoin de pouvoir s’exprimant par « devenir le plus grand, le plus puissant » justifie l’exploitation du malheur des lévriers et des pratiques sans éthique.
Vis-à-vis des protecteurs espagnols, elles s’engagent à :

  • Respecter la réglementation européenne et nationale liée aux animaux domestiques et non domestiques et à oeuvrer à l’améliorer en participant aux actions proposées dans ce sens aux euro-députés et aux autres associations.
  • Respecter le travail des partenaires espagnols et les soutenir dans leurs efforts d’amélioration des conditions de vie et soin des animaux et des locaux.
  • Exiger des partenaires espagnols qu’ils travaillent dans la légalité en respectant également les normes phytosanitaires et environnementales de leur pays ; leur apporter un soutien actif.
  • Refuser tout animal adulte ou chiot qui n’a pas son passeport européen d’identification et son carnet de vaccination à jour des vaccins et délais en conformité avec la législation existante.
  • Refuser tout animal ou chiot présentant de graves troubles de santé ou d’équilibre de comportement et qui pourrait nuire à la santé des animaux vivant dans le pays d’importation. Etre particulièrement vigilants sur les risques de contagion. Chaque cas difficile pourra être traité en toute transparence entre les différents acteurs concernés, chacun faisant selon ses possibilités mais toujours en conformité avec la loi.
  • Refuser les chiots de moins de 3 mois : parce qu’ils changent rapidement d’apparence, ils risquent d’être rapidement rejetés par des adoptants inconstants.
  • Traiter chaque sujet particulier pour envisager ensemble les meilleures solutions : animaux très malades ou ayant besoin de soins spéciaux, etc. Animaux à l’équilibre comportemental difficile, etc.
    Convenir d’un prix de « cession » minimum couvrant les frais engagés pour chaque animal et une marge permettant d’en soigner d’autres.
  • Donner aux protecteurs espagnols des nouvelles des lévriers pendant minimum un an.
  • Privilégier le contact direct entre adoptant étranger et association/bénévole espagnols qui le souhaitent.
  • Ne pas sortir un animal d’espagne sans avoir assuré son accueil (provisoire ou chez l’adoptant) sur le territoire d’importation ; étant bien entendu que les chenils, sociétés protectrices d’animaux, refuges sont totalement exclus.
  • Assurer la « traçabilité » des animaux adoptés par des fichiers où le nom et l’adresse des adoptants seront répertoriés. En cas de problème, ces éléments pourront être communiqués.
  • Informer les autorités sanitaires du pays importateur de l’entrée sur le territoire de ces animaux.
  • Informer les espagnols, en cas de perte ou de fugue d’un lévrier des actions entreprises pour le retrouver.
  • Aider par des appels à dons pour les cas particuliers (opérations, épidémie, catastrophe naturelle, etc.) ; apporter un soutien actif par des campagnes d’appels à matériel, médicaments ; parrainage. S’assurer que les dons reçus sont utilisés pour l’amélioration du bien-être des animaux.
  • Reverser l’intégralité des sommes récoltées, du matériel ou des médicaments collectés.
  • Respecter vis-à-vis des protecteurs espagnols et des donateurs le principe de transparence financière et s’engager à mettre sur le site web ou le blog de l’association les initiales des personnes donataires avec la somme reversée. Lorsque le don est effectué, mettre une copie de la pièce justificative (reçu banque ou poste, etc. Et sa photo numérique en .jpg par ex.).
  • Prendre en charge en priorité les animaux des espagnols signataires de la charte.
Le transport des lévriers espagnols
Les associations signataires s’engagent à :

  • Veiller aux conditions de transport des animaux dans le respect des lois européennes de protection animale et des normes phytosanitaires. Chaque animal doit être accompagné de son passeport européen et de son carnet de vaccination à jour, les vaccins étant faits en stricte conformité avec la législation sanitaire des pays concernés.
  • Veiller à ce que les personnes assurant les transports des animaux en transit vers leur nouveau lieu d’accueil ou d’adoption soient formées sérieusement pour pallier le manque de formation professionnelle.
  • Eviter d’utiliser les sociétés de transport qui n’offrent pas les conditions optimales de confort des animaux et qui génèrent des profits importants sur leur transit.
  • Privilégier le transport des animaux par covoiturage associatif sur le principe de la transparence et du partage à parts égales des frais générés.
La netiquette
La netiquette est un ensemble d’usages basés sur l’éthique nécessaire à tout utilisateur de la toile. Elle implique transparence, vérité, respect. De nombreux animaux espagnols à l’adoption sont présents sur internet et de nombreuses associations ont un site web et participent à des forums. De graves manquements à l’éthique ont été constatés.
Nous souhaitons que les associations signataires s’engagent à respecter la netiquette sur leur site internet et dans la relation inter associative avec en toile de fond le leitmotiv : ne pas sentir, ne pas dissimuler, ne pas voler :

  • Publier sur les sites internet des éléments vérifiables et des animaux en cours de préparation sérieuse ou déjà prêts à être remontés et adoptés.
  • S’interdire sur les forums de détourner au profit de sa propre association les familles d’accueil ou les adoptants potentiels contactés par une autre association.
  • Ne pas lancer d’appels à dons abusifs.
  • Ne pas voler des photographies ou des pans de pages ou de sites web.
  • Demander l’autorisation d’un autre site si l’on souhaite reproduire des éléments qu’il a publiés et indiquer le lien correspondant.
  • Pratiquer la réciprocité dans l’échange de liens en demandant au préalable l’autorisation au webmaster du site concerné.